Un éminent participant de l’accord du 21 décembre 2022, à savoir Maître André Michel, soutient avec conviction que le Premier ministre Ariel Henry ne procédera pas à sa démission le 7 février 2024. Il insiste sur le fait qu’il n’existe aucune volonté de transférer le pouvoir à cette date, étant donné l’absence d’élections dans le pays, attribuée aux troubles perpétrés par des groupes armés.

by Mapou News Haiti
130 views
8471b2f0 F38f 4d5c Bd6e 731ba82f9fcc

Maître André Michel, éminent protagoniste de l’accord du 21 décembre 2022, soutient de manière catégorique que le dialogue politique n’a nullement fait l’objet d’une interruption, se déroulant activement entre les différentes parties prenantes au sein de la société civile, avec la participation active du Premier ministre Ariel Henry, inscrit dans le cadre de ce processus.

Affichant une volonté de tranquilliser la population en vue de la date cruciale du 7 février 2024, prévue pour l’avènement d’un gouvernement élu en remplacement du Premier ministre Ariel Henry, Maître André Michel aspire à parvenir à un consensus avec les autres acteurs impliqués.

Il souligne l’irréversibilité de la date du 7 février, sans envisager de transition du pouvoir en raison de l’absence d’élections en Haïti, attribuable à la violence perpétrée par les gangs armés.

Maître Michel exprime la nécessité d’un accord politique expéditif en vue de l’élargissement du Haut Conseil de Transition (HCT), de l’établissement du Conseil Electoral Provisoire (KEP), de la mise en place de l’organe de contrôle gouvernemental (OCAG) et de l’amorce du processus de révision constitutionnelle de 1987 amendée.

Il annonce attendre avec impatience la mission multinationale de soutien à la sécurité en Haïti, envisageant qu’elle contribuera à l’éradication des gangs armés, favorisant ainsi la tenue des élections, le retour des personnes déplacées et la reprise des activités socio-économiques sur l’ensemble du territoire national.

En conclusion, l’opposition politique, à travers une mobilisation dans les rues, revendique la démission inévitable du Premier ministre Ariel Henry le 7 février 2024.

Publié par Renan Toussaint/ un journaliste multimédia

Voir Aussi

Leave a Comment