Le Département d’État américain a annoncé des sanctions à l’encontre de plus de 30 individus à travers le monde, Parmi eux figurent trois anciens responsables haïtiens

by Mapou News Haiti
11 views
00fe7670 8216 430a A9fd 6605f6a71f05


À l’occasion de la Journée internationale de lutte contre la corruption le 11 décembre 2023, le Département d’État américain a annoncé des sanctions à l’encontre de plus de 30 individus à travers le monde, Parmi eux figurent trois anciens responsables haïtiens.

Les autorités américaines déclarent avoir sanctionné l’ancien Premier ministre Jean-Max Bellerive ainsi que deux anciens sénateurs, Nenel Cassy et Hervé Fourcand. Les États-Unis affirment que ces trois hommes politiques haïtiens ont abusé de leur fonction publique en participant à des actes de corruption.

Les sanctions du Département d’État ciblent également les familles de certains de ces hommes politiques :

“”Jean-Max Bellerive, ancien Premier Ministre et Ministre de la Planification et de la Coopération Externe d’Haïti, est publiquement désigné en vertu de l’article 7031(c) pour abus. 

Le Département d’État a déclaré avoir sanctionné des membres de la famille immédiate de Bellerive, y compris son épouse Myriam Estevez De Bellerive, ses filles Diana Jennifer Bellerive et Jessica Bellerive.

“”Nenel Cassy, ancien sénateur, est publiquement désigné en vertu de l’article 7031(c) pour abus de pouvoir après avoir utilisé sa fonction publique pour participer à des activités de corruption. Le Département d’État a sanctionné son épouse Katherine Cassy Chery et tous leurs enfants mineurs.

“”Hervé Fourcand, ancien sénateur, est publiquement désigné en vertu de l’article 7031(c) pour abus de pouvoir après avoir utilisé sa fonction publique pour se livrer à des activités de corruption.

Ces individus font désormais partie d’une liste de citoyens sanctionnés par le gouvernement américain, comprenant également l’ancien président de la Chambre des députés d’Haïti, Gary Bodeau, et l’ancien Premier ministre Laurent Lamothe.

Ces sanctions, qui concernent également d’autres citoyens, notamment de la République dominicaine, de l’Afghanistan et du Libéria, sont destinées à établir la responsabilité des acteurs corrompus à l’échelle mondiale. 

Il y’a aussi l’ancien commissaire dominicain Jean Alain Rodríguez, qui font l’objet de ces mesures.

                                         Publié par Ruthza Louis 

Voir Aussi