Haiti politique-Le positionnement du “Mouvman Patriyotik pou la Vi” face à la crise socio-politique récurrente que traverse le pays est empreint d’une stratégie complexe, subtilement entrelacée de nuances et de prises de position multidimensionnelles, révélant une approche analytique et une considération méticuleuse des différents aspects et enjeux constituant cette crise systémique.

by Mapou News Haiti
53 views
3a40ee60 Dff7 4189 B1fe Bfe4a7c3c62a

Le Mouvman Patriyotik pou Lavi (MOPAL) a évalué la crise socio-politique persistante en Haïti depuis juillet 2018 comme un écheveau complexe de défis. Cette crise, marquée par l’échec des représentants politiques et leur inflexibilité, a engendré un chaos croissant menaçant l’intégrité même de l’État. Les événements tels que la fin du mandat des députés et la destitution des deux tiers du Sénat ont ébranlé les fondements démocratiques et l’état de droit dans le pays. L’assassinat du Président Jovenel MOÏSE en juillet 2021 a exacerbé cette situation déjà précaire sur les plans socio-politique et économique.

Actuellement, la population haïtienne endure un climat de terreur caractérisé par la montée des gangs, l’insécurité, les enlèvements et des exécutions sommaires, tandis que les institutions démocratiques s’effondrent. Le gouvernement d’Ariel Henry, en place depuis environ 29 mois, s’est révélé incapable de restaurer l’ordre, la stabilité et la sécurité. Le pouvoir est désormais sous l’emprise de groupes armés qui exercent une violence dévastatrice sur la population.

Malgré les efforts déployés localement, régionalement et internationalement pour résoudre la crise, l’absence de patriotisme et de conscience nationale entrave toute tentative de réponse adéquate à la détresse du peuple haïtien. Face à cette dégradation sociale, politique et économique, l’urgence d’une équipe de transition se fait sentir impérieusement. C’est un devoir patriotique pour tous les citoyens de redresser le pays de cette impasse.

Les propositions des Éminentes personnalités de la CARICOM, bien que visant à faciliter le dialogue et à trouver une issue à la crise, suscitent des débats, notamment en ce qui concerne la charge financière d’un conseil présidentiel composé de sept membres. Le MOPAL estime qu’une solution institutionnelle pourrait être trouvée en exploitant le pouvoir judiciaire plutôt qu’en adoptant des mesures coûteuses. Une approche bicéphale du pouvoir exécutif avec un gouvernement de consensus et un organe de contrôle pourrait répondre à cette crise, tout en respectant la tradition présidentialiste d’Haïti.

Le manque de compréhension de la réalité sociopolitique haïtienne et de la culture du peuple haïtien a entraîné des erreurs de la part de la communauté internationale dans les pourparlers et les solutions proposées. Constatant l’inefficacité des pouvoirs exécutif et législatif actuels, le MOPAL suggère de s’appuyer sur le pouvoir judiciaire, qui a déjà joué un rôle crucial dans la résolution des crises passées. Ainsi, le recours à un membre du pouvoir judiciaire pour occuper le poste de président provisoire apparaît comme une voie potentiellement salvatrice pour Haïti.

En définitive, le MOPAL souligne la nécessité de choisir une solution conforme à l’heure présente en se référant aux principes établis plutôt qu’en cherchant des alternatives onéreuses et étrangères à la culture et à l’histoire du pays.

Voir Aussi