Haiti/ justice-Alfredo Antoine, l’ex-parlementaire, réfute catégoriquement l’assertion selon laquelle il pourrait exister des pratiques de corruption entourant la transaction concernant la cession de sa résidence à l’Office national d’assurance vieillesse (ONA).

by Mapou News Haiti
245 views
De4d0d29 4b90 4996 96bf Fcf8aeb780b9

Dans le cadre de l’enquête diligentée par la justice haïtienne pour élucider les supposés scandales de corruption au sein de l’Office National d’Assurance Vieillesse (ONA), à la suite de la divulgation des rapports de l’unité de lutte anti-corruption (ULCC), le parquet du tribunal civil de première instance de Port-au-Prince a convoqué l’ancien député Alfredo Antoine le lundi 27 novembre 2023 à 11 heures du matin. Cette convocation vise à éclaircir les méthodes utilisées dans le retrait de 86 millions de gourdes pour l’acquisition d’une propriété, alors que ces fonds étaient répartis sur plusieurs comptes bancaires appartenant à diverses entreprises, dont Stephanie et Alfredo.

Alfredo Antoine est accusé, selon le rapport de l’ULCC, d’être complice du crime réprimé par l’article 5.3 de la loi du 12 mars 2014.

En réponse à une question de Voice of America et de Mapounews Haïti concernant sa présence à la convocation du parquet de Port-au-Prince le lundi 27 novembre, l’ancien député Alfredo Antoine a affirmé qu’en tant que législateur chargé de réguler la société, il se devait d’être le dernier à ne pas respecter la justice. Cependant, il a souligné la nécessité de suivre scrupuleusement la loi dans toutes les procédures.

Il a expressément déclaré son intention de comparaître étant donné que l’ONA est partie prenante de son dossier, exprimant le souhait que cet organisme prenne possession de la maison vendue pour 86 millions de gourdes. Par ailleurs, Alfredo Antoine a mentionné que le notaire en charge du dossier est décédé à la suite d’un accident vasculaire cérébral, et que son remplaçant finalisera les formalités nécessaires. Il a assuré qu’il n’y aurait aucun obstacle à ce que l’ONA puisse récupérer les biens acquis, précisant que la maison vendue n’est plus associée à son héritage.

Contestant fermement les accusations de l’ULCC, l’ancien parlementaire a annoncé son intention de poursuivre cette institution en justice pour obtenir réparation des préjudices subis, mettant en danger son intégrité physique, morale et celle de sa famille.

Parallèlement, dans cette même affaire, l’ancien directeur général de l’ONA, Jemley Jean Baptiste, ainsi que la directrice générale adjointe, Stéphanie Mondestin, ont également été convoqués le lundi 27 novembre 2023 à 9 heures du matin pour abus de pouvoir, conformément à l’article 5.5 de la loi du 12 mars 2014 sur la prévention et la répression.

Par ailleurs, suite au rapport de l’ULCC transmis au parquet pour engager des poursuites judiciaires, le commissaire du gouvernement de Port-au-Prince, Me. Jean Edler Guillaume, a convoqué l’ancien sénateur Nenel Cassi le mardi 28 novembre 2023 pour fausse déclaration de patrimoine et enrichissement illégal. De même, le chef du parquet a invité les anciens sénateurs Joseph Lambert, Gracia Delva, Richard Lénine Hervé Fourcand et Wanique Pierre le vendredi 1er décembre 2023 pour détournement de biens publics.

Cet article a été rédigé et publié par Renan Toussaint, journaliste multimédia. »

Voir Aussi

Leave a Comment